Jean-Jacques Fdida texte et voix

Hélène Sage musique et interprétation
Louna Guillot lumières
Rodolphe Collange son

Spectacle tout public produit par

L'Estive, Scène Nationale de Foix et de l'Ariège,
la Cie JJF et l'Oreille Hardie

Quelques extraits sonores  :

Bouki3mn.mp3


Une histoire de 9 minutes :

BoukiHerbivore.mp3


Ce spectacle est dédié à la mémoire de Mamadou Dialo, conteur wolof, de la bouche duquel, pour la première fois, j’ai entendu une histoire de Bouki.

              Jean-Jacques Fdida

On dit de Bouki la Hyène que c’est une sauvageonne qui a le cul bas, la dent longue, la mâchoire plus forte que celle du lion, et qui a également tellement mauvaise odeur qu’elle est obligée de parler du nez.

Geignarde, gourmande, traîtresse, Bouki la Hyène attire le mépris, la moquerie, la colère de tous ceux qui l’entourent et, par on ne sait quelle magie, la commisération et parfois même la sympathie de ceux qui écoutent ses histoires. Sans doute parce que ses aventures auprès des animaux de la brousse jouent, et se jouent, de nos propres visions du monde avec une crudité, un humour, un bonheur et une profondeur, que les hommes ont parfois bien du mal à exprimer.

Dans un décor fait de lumières, d’instruments hétéroclites et de sons inventés et interprétés par Hélène Sage, Jean-Jacques Fdida raconte, incarne et anime l’épopée de Bouki la Hyène, calamiteuse des savanes, depuis ses premiers jours jusque sa dernière heure.

Instrumentarium

Rhombe
Contrebasse
Voix
Clavier de poêles
Cloches tubulaires
Flûte basse traversière
Bouilloire à anche
Clochaînes
Cafetière à anche
Grillon
Pompe à vélo
Anklung
Monocorde
Flexatone
Moulin à café
Ocarina
Liège
Forêt magique
Haricot
Klaxons
Ressort géant
Tabouret-violon chinois
Tambours d'eau
Flûte traversière
Tonnerre
Vélo à cliquet
Mâchoire d'âne etc etc....

Extrait de texte…


Une vieille chèvre s'est égarée un jour dans la brousse à la recherche d'herbe tendre.

Brusquement elle tombe nez à nez avec Bouki qui ricane et lui dit :


Ggoussoum nouk eye !

Goussoum nouk !

Li dou moure !

M’bouraké la !


Chair fraîche !

Chair tendre !

Ce n'est pas de la chance ça !

C’est couscous à l'arachide sucré !


Et puis comme Bouki est taquine, elle a ajouté :
Je vais te dévorer à moins que tu ne sois capable de me dire sur l'instant et sans réfléchir une vérité vraie et pourtant parfaitement incroyable.

La chèvre a répondu :
Quand je vais rentrer au village et que je dirai avoir rencontré une hyène qui m'a laissé la vie sauve, personne ne me croira.

Ça c'est bien vrai, a soupiré Bouki.

Et la vieille chèvre a pu rentrer chez elle.


Les photos, prises pendant la résidence de création à la Scène Nationale de Foix, sont de Philippe No. 

Créez un site Web gratuit avec Yola.